Feeds:
Articles
Commentaires

Le film We’re still together, du réalisateur montréalais Jesse Klein, est présenté aujourd’hui en première mondiale et en compétition officielle au Festival international du film de Karlovy Vary, en République tchèque. Cette deuxième œuvre de Klein – qui avait offert Shadowboxing aux Rendez-vous du cinéma québécois en 2011 – est le seul des huit films canadiens présentés cette année à Karlovy Vary à figurer au sein de la compétition ; il est opposé à onze autres longs métrages.

Variety, le magazine-bible du cinéma, a publié mardi cette interview avec Jesse Klein.

We’re still together a été produit par Marley Sniatowsky et Evren Boisjoli, deux Montréalais également.

Sept autres films canadiens sont projetés à Karlovy Vary, dont Juste la fin du monde, de Xavier Dolan ( Grand prix du Festival de Cannes cette année ), Boris sans Béatrice, de Denis Côté, Les démons, de Philippe Lesage.

La Canadienne Eve Gabereau, cofondatrice de Soda Pictures, fait partie du jury 2016.

VAL-DAVID – Deux fois plutôt qu’une dans la même journée on m’a abordé de dos. Et d’une façon très agréable, je dois dire, mais c’était comme ça, dans l’air.

Lire la suite »

VAL-DAVID, le 24 mai 2016 – Premier arrêt : le self-service doublé d’un dépanneur au coin de la 117 et de la rue de l’Église afin d’acheter, je le confesse, un Red Bull pour le chemin du retour.

Simple précaution, car il me faudra rentrer à Montréal dès après le match. Lire la suite »

La romancière québécoise Elena Botchorichvili a remporté mardi le grand prix de littérature Russkaya Premia qui récompense les plus grands auteurs de la langue russe. La cérémonie se déroulait à Moscou.фото 1

MONTRÉAL, le 23 avril 2016 – Une Québécoise pourrait voir son nom inscrit au panthéon de la littérature russe au cours de la semaine qui vient. Elena Botchorichvili est en effet finaliste au prix Russkaya Premia. Placé sous les auspices de la Fondation Président Eltsine, ce prix constitue l’un des plus prestigieux honneurs littéraires attribués en Russie et ne peut être accordé qu’une fois à un écrivain. Lire la suite »

De Larue et Bélec, il fallait attendre un ouvrage fouillé, une sorte de bible québécoise du plein air. Et c’est bien ce que nous propose l’éditeur Québec Amérique avec Le Québec en plein air, un bréviaire savamment concocté par des maîtres ès Dehors et excellents vulgarisateurs, sacrons-les apôtres puisqu’ils se prénomment Paul et Pierre. Lire la suite »

L’ange de Noël

CHEMIN DE LA CÔTE-DES-NEIGES – Cela s’est passé le temps d’une minute, peut-être moins, devant un étalage des bandes dessinées de Michel Rabagliati. Le petit-fils feuilletait les planches, il revoyait les personnages de Paul à Québec et les trouvaient ressemblants.

Lire la suite »